Comment recueillir l’histoire de cancer de ma famille?

Parlez à votre famille

Les membres de votre famille sont la meilleure source d’information sur votre famille. L’histoire familiale est souvent partagée lors des événements familiaux comme les anniversaires, les mariages, les réunions, les rassemblements religieux, les vacances et les funérailles. Ces événements peuvent fournir une chance de poser des questions aux membres de votre famille.

Utilisez ce que vous avez

Vérifiez d’abord si votre famille a un arbre généalogique, des tableaux ou des listes de membres de la famille. Cette information peut se trouver dans les livres de bébé, dans les albums photos, des livres contenant les dates d’anniversaire, une bible familiale ou des dossiers religieux. Passez en revue votre propre histoire médicale avec votre médecin afin de vous assurer de ne rien oublier.

Planifier une conversation individuelle

Après avoir introduit l’idée de recueillir l’histoire familiale de cancers, vous voudrez peut-être parler avec certains membres de la famille pour obtenir davantage d’information sur ce qu’ils savent.

Conseils pour recueillir l’histoire de cancers de la famille

  • Commencez avec vos parents s’ils sont encore en vie. Souvent, les parents âgés sont de bonnes sources d’information et peuvent être les historiens de la famille.
  • Si vous avez été adopté, vous pourrez peut-être apprendre certaines histoires familiales auprès de vos parents adoptifs. Vous pouvez également demander à voir votre dossier à l’agence d’adoption.
  • Il est important de respecter les autres. Certains membres de la famille pourraient ne pas vouloir partager leurs antécédents médicaux. Certains peuvent ne pas connaître l’histoire de leur famille.
  • Il peut être effrayant d’apprendre que des cancers existent dans votre famille. Partager cette information avec votre professionnel de la santé peut vous aider à savoir si vous êtes à risque.
  • Les membres de votre famille peuvent avoir de la difficulté à bien identifier tous les cancers. Essayer d’en savoir le plus possible sur les parties du corps qui semblent avoir été affectées.